Salle de presse

30 June 2015

La Chine élargit son accès en franchise de droits pour les PMA

« D’ici la fin de cette année, la Chine étendra son accès en franchise de droits à 97 des lignes tarifaires pour tous les PMA ayant des relations diplomatiques avec elle », a annoncé le président chinois, Xi Jinping, à l’occasion du Sommet Asie-Afrique qui s’est tenu fin avril à Jakarta, en Indonésie. « La Chine continuera de fournir son assistance aux pays en développement sans conditions politiques », a ajouté le président chinois.

C’est durant l’année 2010 que la Chine a lancé son régime d’accès au marché en franchise de droits, qui couvrait alors 60 pourcent des exportations provenant des PMA, avec l’objectif de parvenir à terme à un taux de 97 pourcent.

Pour l’instant, le détail des lignes tarifaires couvertes par cet élargissement du régime de préférences chinois ne sont pas connus. Toutefois, certains observateurs restent sceptiques quant aux impacts concrets des systèmes de préférences octroyés aux PMA par certains pays en développement. Selon ces derniers, la conception même de ces régimes pourrait en limiter l’efficacité.
 

Le Maroc et l’Éthiopie soumettent leurs engagements climatiques

En vue de la 21ème Conférence des Parties (COP21) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) de 2015, le Maroc et l’Éthiopie ont soumis leur contribution prévue déterminée au niveau national (INDC). Au début du mois d’avril, le Gabon avait été le premier pays africain à soumettre son plan d’action climatique.

Le Maroc s’engage à réduire de 13 pourcent ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici l’année 2030, par rapport à un scénario « business as usual » (BAU). Il ajoute également un objectif conditionnel de 32 pourcent de réduction, qui pourrait être réalisé si un appui financier international lui est fourni, notamment via le Fonds vert pour le climat. 

L’Éthiopie, quant à elle, s’engage à limiter ses émissions nettes de GES à 145 mégatonnes d’équivalent CO2 à l’horizon 2030, ce qui correspond à une réduction de 64 pourcent des émissions prévues dans le scénario BAU. De nombreux observateurs ont salué cet objectif, jugé particulièrement ambitieux.

 

Le NEPAD salué pour son action en faveur du développement

À l’occasion du 33ème Comité d'orientation des chefs d'État et de Gouvernement (HSGOC) du  NEPAD, les dirigeants africains ont salué l’action du programme dans la promotion de la transformation économique et de l’intégration régionale en Afrique. Le NEPAD est un programme de l’Union Africaine (UA), établi en 2001 afin de s’attaquer aux grands défis auxquels l’Afrique fait face, notamment en termes de développement.

Le président de l’UA, et président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a appelé le NEPAD à continuer de s’engager pour accélérer l’industrialisation africaine, accroître la valeur ajoutée dans le secteur des ressources naturelles, et favoriser l’intégration. « Le NEPAD a fourni d’importantes synergies entre les institutions africaines, promouvant ainsi l’intégration continentale dont l’Afrique a tant besoin », a-t-il ajouté.
 

La Chine s’engage à éliminer le commerce domestique d’ivoire

Lors d’une cérémonie symbolique, qui s’est déroulée à Pékin à la fin du mois de mai, la Chine s’est engagée à progressivement éliminer son commerce intérieur d’ivoire. « Nous allons contrôler strictement le commerce et la transformation de l'ivoire, jusqu'à ce que soient finalement interrompus toute vente et tout traitement commercial de l'ivoire », a insisté Zhao Shucong, patron de l'Administration étatique des forêts.

La Chine représente actuellement plus de 70 pourcent de la demande mondiale d'ivoire, selon des ONG. On s’attend donc à ce que cette interdiction du commerce en Chine réduise la demande globale, aidant ainsi à combattre le trafic illégal d’ivoire. De nombreuses ONG ont accueilli la nouvelle avec satisfaction, même si certains doutes subsistent quant à la mise en œuvre de cette décision. 
 

This article is published under
30 June 2015
Rapport sur la compétitivité en Afrique (en anglais) – Banque mondiale – Juin 2015 Ce rapport examine la structure actuelle de l’économie africaine et identifie les défis auquel le continent fait...
Share: 
30 June 2015
Bien que louable à première vue, l’aide pour le commerce n'en porte pas moins certaines des tares habituelles de l'aide au développement. Comment la rendre plus efficace ? Au moment où la communauté...
Share: