Commerce, changement climatique et pêcheries

16 December 2009

Le secteur de la pêche représente une source d'emploi direct et indirect pour environ 200 millions de personnes dans le monde. Il joue également un rôle essentiel dans la promotion de la sécurité alimentaire, constituant une source importante de consommation de protéines animales par habitant dans de nombreuses zones côtières. Cependant, la surexploitation des stocks de poissons menace la survie de ce secteur dans de nombreux pays, et ce problème sera probablement encore exacerbé par les effets du changement climatique. Afin de rendre ce secteur plus résistant face à ces difficultés, les pays doivent se préparer à effectuer des réformes politiques dans un certain nombre de domaines, notamment dans le domaine des politiques commerciales. Des règles commerciales convenablement définies peuvent décourager, soutenir les capacités producteurs des pays en développement, soutenir les capacités d'approvisionnement des pays en développement et permettre la marge de manœuvre politique suffisante pour promouvoir l'adaptation au changement climatique.

L'impact du changement climatique sur le secteur de la pêche

Les effets du changement climatique sur le secteur de la pêche sont complexes et sont susceptibles d'être différents selon la région, l'espèce pêchée et l'état des stocks de poissons. Certaines recherches indiquent que l'impact du changement climatique sera plus important sur les espèces évoluant dans les zones côtières que sur celles vivant dans des eaux peu profondes ou de surface, et sur les espèces des eaux tempérées plutôt que sur celles des eaux tropicales. Le réchauffement global entraînera également la migration d'espèces dans de nombreuses régions. Ces changements sont susceptibles d'altérer les modèles actuels de production et de commerce dans le secteur de la pêche, supposant des gains pour certaines régions et des pertes potentielles pour d'autres.

Des études montrent également que le secteur de la pêche dans les petites nations-îles en développement (SIDS), dans de nombreux pays les moins avancés (PMA) et dans les petites économies vulnérables (PEV) est particulièrement fragile[1]. En effet, ces pays dépendent généralement fortement de ce secteur, car celui-ci représente une importante source d'emplois, de revenus d'exportation et de sécurité alimentaire. En outre, ces pays sont particulièrement exposés aux risques environnementaux liés au changement climatique, et leurs capacités d'adaptation sont limitées du fait de la pauvreté généralisée et de la faiblesse de leurs économies. Enfin, le secteur de la pêche dans les pays en développement est généralement dominé par de petits acteurs artisanaux, dotés de ressources et de capacités limitées pour s'adapter à des évènements imprévus éventuellement provoqués par le changement climatique.

Que peuvent faire les politiques commerciales ?

Dans le domaine des subventions à la pêche, la réforme des politiques commerciales pourrait contribuer à résoudre le problème de la surpêche. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) fournit actuellement des efforts importants afin de sanctionner les subventions dirigées vers le secteur de la pêche et menant à la surcapacité et la surpêche, tout en tenant compte de l'importance du secteur et de son potentiel de développement pour les pays en développement. L'utilisation intensive de certaines subventions au secteur de la pêche dans les pays développés, telles que les exemptions d'impôts sur le carburant offertes au sein de l'UE, fait de la surpêche dans, des réserves pourtant épuisées, une activité rentable pour les pêcheurs. Ces subventions menacent également la viabilité et la compétitivité du secteur dans les pays en développement (si ces pays offrent également des subventions au secteur de la pêche, celles-ci sont bien moins importantes que celles offertes par l'UE ou le Japon). Toutefois, et parallèlement, certaines subventions peuvent encourager les efforts de sauvegarde ou aider les petites communautés à s'adapter au changement climatique. Les disciplines de l'OMC devraient ainsi autoriser les subventions destinées à faire face aux difficultés du secteur (notamment celles ayant des effets positifs sur les communautés pauvres et vulnérables) tout en éliminant les subventions encourageant des pratiques de pêche non durables.

Plus généralement, il est important que les pays en développement qui dépendent actuellement fortement de ce secteur soient capables de remonter dans la chaîne de valeur, tout en diversifiant leur économie dans d'autres secteurs. Cependant, certaines mesures commerciales, telles que les obstacles techniques au commerce (OTC) et les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS), freinent les efforts des pays en développement en matière de diversification de la production et d'exportation de produits de la pêche transformés et à forte valeur ajoutée. Les mesures SPS et OTC visent souvent la sauvegarde de l'intérêt public en garantissant la sécurité des denrées alimentaires. Toutefois, les exigences en matière de santé, de sécurité et de qualité imposées par les marchés importateurs pour les produits de la pêche - qui se sont sans cesse accrues au cours des dernières années - représentent une grande difficulté pour les exportateurs des pays en développement qui ont souvent du mal à les respecter. De plus, la rigueur des mesures sanitaires et phytosanitaires s'accroît à chaque étape de transformation, créant ainsi davantage de barrières pour les pays en développement qui cherchent à remonter dans la chaine de valeur. Aussi, il est nécessaire d'identifier les règles commerciales protégeant des mesures légitimes et d'intérêt public, sans toutefois créer d'obstacles commerciaux insurmontables pour les producteurs des pays en développement.

Paolo Gishu est responsable junior de programme au sein du pôle compétitivité et développement du Centre international de commerce et de développement durable (ICTSD).

Cet article fait référence à une note d'information publiée par ICTSD et écrite par Paolo Gishu et Moustapha Kamal Gueye (octobre 2009), Climate Change and Fisheries: Policy, Trade and Sustainable Development Issues (Changement climatique et pêcheries : politique, commerce et développement durable). Note d'information n° 15, ICTSD, Genève. Disponible sur : https://ictsd.iisd.org/themes/natural-resources/climate-change-and-fisheries-policy-trade-and-sustainable-development

[1] Voir par exemple Macfadyen, G., et Allison, E. (2009), Climate Change, Fisheries, Trade and Competitiveness: Understanding Impacts and Formulating Responses for Commonwealth Small States (Changement climatique, pêche, commerce et compétitivité : comprendre les effets et définir des réponses pour les petits États membres du Commonwealth). Secrétariat du Commonwealth/Poseidon/WorldFish

This article is published under
16 December 2009
Comme chacun le sait, la disponibilité de services énergétiques modernes, fiables et efficaces est un moteur essentiel du développement. L'accès aux services énergétiques modernes est une condition...
Share: 
16 December 2009
Le changement climatique soulève des défis particulièrement importants pour l'industrie touristique dans les pays en développement; ce secteur est à la fois une victime (du fait de l'augmentation les...
Share: